مغرب المستقبل قادمون و قادرون Nous arrivons, et nous pouvons » Association Maroc Avenir »

المصطفى المريزق 15:19 - 6 يونيو 2018

مغرب المستقبل هو طموح مشترك، هو بناء مشاريع جماعية تستهدف إقامة نظام اجتماعي جديد لحياة الناس، تستند إلى عدم الرضا عن النمط السياسي والحكومي الذي ساد منذ عقود من الزمن.

الطريق إلى مغرب المستقبل، هو طموح مشترك، هو من أجل مغرب يقبل التغيير والتخلي عن امتيازات الريع بكل أنواعه، وصناعة التحول الذي ينتفي فيه الواقع ويتأسس فيه آخر، مغرب الإيمان بجهود منظمة، يبذلها جيل جديد من السياسيين والنخب والمفكرين والمثقفين والأطر والكفاءات، بهدف التغيير أو مقاومة من يقف ضده.

Le projet relatif aux enjeux du Mouvement « Nous arrivons, et nous pouvons » Association Maroc Avenir »

En dépit de certaines données constatées dans le cadre de l’analyse des contraintes internes et externes et l’évaluation de ses impactes sur le parachèvement de la construction démocratique, telles que l’adoption par l’État de plusieurs chantiers de réformes structurés et intégrés, notamment le processus de décentralisation et de déconcentration administrative pour accompagner la nouvelle dynamique que connaissent les 12 régions du Royaume, et la tendance vers la cession d’un pouvoir administratif et technique aux entités qui représentent la spatialité de l’État et le transfert de certaines de ses attributions au profit des collectivités territoriales, force est de noter qu’il existe, grâce à la maturité de la société civile et à la vigilance des mouvements sociaux , une volonté de plusieurs protagonistes et acteurs non étatiques d’apporter les changements nécessaires en vue de réparer le dommage collectif et réhabiliter les zones souffrant encore du déficit de développement depuis l’Indépendance, malgré leur attachement aux institutions, à l’intégrité territoriale et à l’État de droit. Cependant, l’héritage économique et social négatif reste lourd et ses répercussions sociales sont graves. Ainsi, si l’on considère la situation de l’éducation, de la santé, de la nutrition ou encore de l’infrastructure ou le PIB par individu, en tant qu’indicateur d’évaluation, il ressort que plusieurs provinces du Royaume occupent des rangs inférieurs, ce qui inquiète une multitude de catégories de la société réclamant, aujourd’hui, l’équité, l’égalité, le droit à la justice territoriale et la justice en matière de  répartition de la richesse nationale

Il s’agit d’un dysfonctionnement spatial auquel il faut remédier par des politiques publiques, des programmes, des financements publics, des incitation et des législations (la loi de la montagne à titre d’exemple). Ainsi, la majorité des habitants de ces provinces vivent sous le seuil de pauvreté, le reste se trouvant en situation de vulnérabilité. Cette population vit essentiellement d’une agriculture de subsistance au rendement faible. Certaines statistiques montrent que les 2/3 des habitants des zones montagneuses, à titre d’exemple, n’ont pas accès à l’eau potable. Ils ne bénéficient d’aucun soin médical et d’aucune couverture sanitaire. Il faut souligner également la souffrance des femmes, qui vivent une situation extrêmement inquiétante en ce qui concerne les mortalités maternelles, la violence et l’analphabétisme

Il faut souligner aussi la situation des jeunes chômeurs, des élèves des écoles isolées et enclavées, de l’enfance privée de terrains de proximité, d’espaces verts, de jardins et de lieux de jeu et de divertissement. En effet, l’initiative du mouvement « nous arrivons et nous pouvons » a pour objectif de regrouper les activistes civiles, les chercheurs, et ceux attachés à leurs régions, tout en reconnaissant la place particulière qu’elles occupent dans l’histoire du Maroc et de l’Afrique du Nord. Il s’agit aussi de défendre ces régions contre toutes les formes de marginalisation, d’exclusion, de vulnérabilité, de violation des droits de l’homme, dans la perspective de plaider les demandes et les attentes de la population vis-à-vis de l’État et des autorités. Cette initiative s’inscrit également dans le processus d’interrogation récurrente sur la richesse nationale en cohérence avec ce qui a été souligné par le Souverain à l’occasion du 15ème anniversaire de la fête du trône en 2014. Sans doute, le temps passé depuis le discours royal a influencé les dynamiques de la société civile notamment les mouvements sociaux et les différentes attitudes et opinions. Ainsi, la question de la richesse nationale est devenue aujourd’hui un sujet récurrent, qui marque les débats sociétaux et les attentes populaires persistantes. Au demeurant, les questions de la réparation du dommage collectif, de la préservation de la mémoire, de l’avenir du patrimoine matériel et immatériel, la protection et la promotion des droits de ces régions occupent une place centrale parmi les engagements de notre mouvement. Ceci exige du mouvement la mise en place d’une stratégie claire permettant de tracer un plan d’action, avec une programmation des rencontres avec toutes les institutions provinciales, régionales et nationales, pour expliquer les objectifs du mouvement et négocier à propos de toutes ses réclamations, et conclure des partenariats avec des organisations nationales et internationales qui partagent la même référence et visent les mêmes objectifs à atteindre. En effet, les objectifs généraux visés par notre projet sur le

long, le moyen et le court terme sont les suivants: – Garantir la justice territoriale et sociale offrant l’égalité, les droits de l’Homme, la répartition équitable des richesses, l’équité spéciale à travers une meilleure gestion des terres collectives en permettant aux ayant droits une meilleure exploitation de ces terres, et permettant aux habitants avoisinant les sources des fleuves de bénéficier de l’eau, et permettre à la population de bénéficier des revenus des mines… sachant qu’une mauvaise répartition des richesses engendre une mauvaise répartition des pouvoirs. – Garantir le développement économique basé sur des politiques gouvernementales durables et sur la croissance équitable entre les régions visant l’amélioration des conditions des zones marginalisées sur les plans social, économique, culturel et écologique. – Assurer la démocratie participative afin de permettre aux populations de jouir de la pleine citoyenneté et préserver leur participation à la prise de toutes les décisions qui concernent la gestion de leurs espaces géographiques et administratifs.

– Garantir un développement social, culturel et sportif, pour tous les jeunes de ces régions , préserver, mettre en valeur et développer l’héritage historique, identitaire et culturel, promouvoir le secteur de l’éducation, assurer à la population la couverture médicale, le logement décent pour les familles pauvres et vulnérables, assurer l’emploi aux chômeurs, mettre en valeur toutes les compétences non exploitées et les inciter à la création, l’innovation et la coopération. La vision adoptée par le Mouvement, met la problématique du développement au cœur de ses choix stratégiques. Elle lutte contre l’économie de rente, œuvre pour garantir à l’économie locale et régionale une place de choix en tant que facteur de changement social. Elle œuvre également à élargir la participation des associations de la société civile dont la dynamique ne cesse de croitre au niveau du processus de construction de la démocratie participative tant au niveau des textes que celui de la pratique, et au processus de la promotion de l’organisation et de la gestion, la réclamation des réformes profondes et urgentes permettant à toutes les provinces du royaume de jouir de leurs droits, en respectant leur histoire et leurs héritages fondateurs de la liberté, la tolérance, le vivre ensemble et leurs résistances historiques contre la colonisation, leurs luttes contre la culture de la haine, l’extrémisme et la violence. A la lumière de la constitution de 2011 et sa proclamation d’une pratique citoyenne sans autoritarisme ou dirigisme pour promouvoir les fondements de la démocratie participative, le mouvement « nous arrivons, nous pouvons » invite tous les acteurs politiques , les collectivités territoriales, les autorités provinciales et régionales, les services déconcentrés, à assimiler sa dimension sociale et sa participation en tant que mouvement sociétal, au renforcement des acquis , la promotion de notre pays à un niveau permettant la réalisation des grands chantiers avec une logique d’efficacité, de transparence, de créativité, de productivité et de rendement . S’agissant des alternatives que nous portons, le mouvement « Nous arrivons, et nous pouvons » aspire devenir un acteur et partenaire des autorités publiques, souhaite défendre la stratégie de solidarité, de citoyenneté visant l’instauration des fondements d’un pouvoir citoyen. Il dépasse les limites de la peur et brise les tabous, lutte contre la corruption, le favoritisme et le clientélisme, milite pour l’équité et l’impunité, proclame la reddition des comptes et la préservation du patrimoine public. Il souhaite également participer aux grands projets économiques, éducatifs, sanitaires et résidentiels. Ainsi, le mouvement « Nous arrivons et nous pouvons » constitue un mouvement social démocratique citoyen et indépendant, qui vise la défense des intérêts suprêmes de la patrie dans le cadre du partage, de l’unité et la diversité, afin de préserver la paix social et la stabilité. Sa mission est de contribuer au renforcement de la volonté du changement en tant que sentiment social, renforcer ses moyens à travers la pratique de l’adhésion à la gouvernance participative, l’institution de l’éducation obligatoire de la citoyenneté, la création des espaces consacrés aux femmes, aux jeunes, aux syndications et associations pour l’échange, le débat et le dialogue, dans le but de promouvoir les initiatives et les projets structurants. Par ailleurs, le mouvement « Nous arrivons et nous pouvons » constitue une expression de la volonté citoyenne de créer un cadre d’expression, de créativité, de rayonnement culturel, de moralisation de la vie publique, dans l’objectif de défendre la patrie, et la protéger de l’extrémisme, de la violence et du terrorisme. C’est aussi un espace dédié à la pensée libre, au rayonnement de l’éducation, des valeurs de droits de l’Homme de la citoyenneté universelle, et à l’ouverture sur les compétences capables de transmettre tous ces objectifs aux futures générations.

Pour « Kadimoune et Kadiroune – Maroc Avenir » Mustapha MERIZAK, Président-porte parole E-mail : merizakmustapha@gmail.com Tél : 00212676405959

اترك تعليقا :
لن يتم نشر عنوان بريدك الإلكتروني. الحقول الإلزامية مشار إليها بـ *